Page précédente                               
                                                                                                                 

 

 

Aficionado

 

 

Le jour où un taureau à coups de corne au cul

Ayant fait fair'trois tours au torero vaincu

(Trois petits tours de piste en rampant dans le sable

Histoir'de nous montrer de quoi il est capable)

Lui rendra son chiffon en lui disant: "Cadeau..."

Je serai aficionado


Lorsque les deux parties viendront de leur plein gré

Rivaliser de larmes et de simagrées

Qu'on dira, impatient de connaître la fin

"Qui rira le dernier, celui-là rira bien"

Et qu'on rira encore au tomber du rideau

Je serai aficionado

Si les belligérants viennent en nombre égal

Sous le soleil tapant nous offrir le régal

En habit de lumière ou en noeud papillon

D'une partie de boul's ou de saute-couillon

Avant de distribuer des roses aux badauds

Je serai aficionado

Le jour ou le bovin et l'homme et le cheval

Contents de s'être fait plus de peur que de mal

A la fin du tournoi, saluant de concert

Bras-dessous, bras-dessus rejoindront les vestaires

En se donnant de grandes claques dans le dos

Je serai aficionado

Quand se retrouveront, en Arles ou à Nimes

Devant les cameras et la presse unanime

Les amateurs de sang, de sang-sations fortes

Bouclés sur les gradins afin que nul n'en sorte

Avant que l'on n'accroche Reiser au Prado

Je serai aficionado

Mais je gage qu'alors il n'y aura plus personne

Pour danser dans l'arène et nul qui se passionne

Si ne coule le sang, si ne souffre la chair

On trouvera bientôt les places un peu chères

Je chanterai longtemps, mi, fa, sol, la, si, do

Avant d'être aficionado

 

 
Illustration des textes : F.L. photo-montage

Haut de page

(c) - creative commons